Une autre issue aurait été étonnante, mais l’automobile est une fois de plus majoritaire dans le palmarès des déposants de brevets (et surtout dans le top 10) auprès de l’Inpi. Prouvant encore que l’innovation et la propriété industrielle sont parties prenantes de la stratégie de groupes et entreprises du secteur.
L’édition 2017 montre que le podium reste inchangé depuis 2016, plaçant ainsi l’équipementier automobile Valeo sur la plus haute marche du podium avec 1 110 demandes, le constructeur PSA en deuxième position avec 1 021 dépôts suivi du groupe Safran, présent dans l’aéronautique, l’espace et la défense, (795). Dans un communiqué, Valeo souligne sa forte volonté et capacité « à innover et concevoir les nouvelles technologies essentielles au développement de la voiture électrique, autonome et connectée » avec un effort de R&D s’élevant à 1895 millions d’euros soit près de 12% de son chiffre d’affaires première monte.

Le duo automobile de tête est le seul à dépasser les 1 000 demandes, creusant ainsi l’écart avec toutes les autres entreprises. Rappelons qu’en 2016, aucun acteur industriel n’avait atteint cette barre symbolique. Dans le top 10, nous retrouvons également Renault à la 6e place (400) et le fabriquant de pneu Michelin à la 8e avec 285 dépôts sur l’année 2017 (voir tableau ci-dessous).
Valeo et PSA repassent l'un et l'autre au-dessus de la barre des 1 000 demandes publiées sur 2017, ce qui n'avait plus été le cas en 2016.

« 2017 le confirme, les grands acteurs de l’industrie et de la recherche française sont convaincus de la nécessité de protéger leur capital immatériel, élément essentiel de la valeur de l’entreprise. La propriété intellectuelle est stratégique, vitale dans certains cas ; elle représente un accélérateur et une sécurisation de la croissance », commente Romain Soubeyran, directeur général de l’INPI.

Si l’on va plus loin dans le classement général des 50 premiers déposants de brevets, l’automobile est bien représenté avec R.Bosch (11e) qui a fait 193 demandes, Continental (16e) avec 140 demandes, Faurecia et ses 100 demandes (21e), ou encore Total avec 79 dépôts (22e).

Même si tous les secteurs industriels français d’importance sont présents dans ce palmarès, l’automobile est de loin le déposant principal devant la cosmétique, l’aéronautique ou encore les télécommunications. La mécanique est d’ailleurs le principal domaine technologique d’innovation des entreprises françaises avec 45% des demandes de brevets, soit 6 714 dossiers. L’électronique/électricité suit avec une représentation à 26% du total des dossiers.