La maire de Paris contre-attaque. Après l’annulation de son arrêté précédent par le Tribunal administratif, Anne Hidalgo ne compte pas se laisser faire. Selon Les Echos, elle continue sur sa lancée et pourrait déposer un nouvel arrêté interdisant la circulation de véhicules motorisés de la voie sur berge rive droite. Et donc privilégier la piétonnisation de ces quais. L’information a été confirmée au média par la Mairie de Paris et ses équipes juridiques seraient même en train de plancher sur le dossier pour une publication dès la semaine prochaine.

Anne Hidalgo défierait-elle la justice ? Le Tribunal administratif le prend comme tel puisqu’aucune nouvelle étude ne vient justifier le dépôt du nouvel arrêté rapporte Les Echos. A noter que la justice a jugé « l’insincérité » de la précédente (sur la pollution et le bruit) sur laquelle l’élue s’était appuyée pour piétonniser la voie sur berge la première fois.

Par cette action, Anne Hidalgo, qui ne souhaite en aucun cas la réouverture des quais dans le cadre de sa politique anti-voitures, veut donc gagner du temps car la décision de rétablir la circulation prise par le tribunal est exécutoire selon Les Echos. Mais à agir de la sorte, la maire PS se ridiculise auprès des Parisiens et des opposants. Pourtant, selon Challenges, elle affirmerait avoir le soutien du gouvernement dans sa lutte contre la pollution automobile et aurait même reçu un appel du président de la République Emmanuel Macron. L’Elysée confirme le coup de fil mais ne s’étend pas sur le sujet selon le média.