Après des années d'incertitudes, le carrossier frigorifique français Lamberet, passé sous le contrôle du constructeur aéronautique chinois Avic, se développe à l'international.


Après avoir consacré 30 millions d'euros en trois ans pour mettre à niveau ses unités françaises, il mise sur l’Allemagne ainsi que sur la Chine.

Outre-Rhin, il dispose dans ce pays d'une filiale, Kerstner, spécialisée dans la production de camionnettes frigorifiques, mais aussi de groupes de refroidissement.

Fournisseur de Mercedes


L'Allemagne est un marché haut de gamme où Kerstner est référencé chez Mercedes pour ses véhicules frigorifiques.

Lamberet veut faire de Kerstner pour l'Europe du nord le pendant de ce qu'est sa nouvelle usine de Saint-Eusèbe, près du Creusot (Saône-et-Loire), pour l'Europe du sud : un lieu spécialisé dans la transformation des camionnettes et des véhicules utilitaires de moins de 3,5 tonnes.

En liquidation judiciaire en 2009, Lamberet avait été repris par le fonds de redressement Caravelle puis revendu en 2015 au constructeur aéronautique chinois Avic. Désormais désendetté, Lamberet autofinance l'intégralité de ses investissements.

Fournisseur de la coentreprise chinoise Renault-Brilliance


En Chine, où le marché est embryonnaire, Lamberet fait profiter son actionnaire de son savoir-faire en l'aidant à construire une nouvelle usine près de Shanghai.

Il va aussi fournir des kits d'isolation à la filiale commune dans les petits utilitaires de Renault et du chinois Brilliance. Le contrat initial porte sur 500 kits, qui seront fabriqués au Creusot.