La révolution des transactions VO par paiement sécurisé est en marche. Une semaine après l’annonce de la société Serenipay SAS, sur l’arrivée de Depopass, leur solution de paiement via un compte séquestre, un nouveau venu fait son entrée sur ce marché tout fraîchement né. Paycar, qui se présente sous la forme d’un site ou d’une application Web, propose lui aussi une réponse contre les problèmes liés à la vente d’un véhicule d’occasion. Les arnaques, les risques de faux ou encore les contraintes d’horaire pour la vérification des chèques de banque font partie du passé.

La création de Paycar part d’un simple constat, selon Vincent Marty-Lavauzelle, co-fondateur de Paycar.fr : " Ayant eu à vendre et acheter des voitures d’occasion par le passé, le processus de paiement m’a toujours paru peu sécurisé et compliqué. Nous avons décidé de lancer une solution qui répondrait à ce besoin. Avec Paycar, le vendeur est sûr d’avoir son argent sur un compte à son nom en même temps que l’acheteur reçoit les clés du véhicule ».

En quelques clics, le vendeur et l'acheteur renseignent leur identité et leur RIB. Après une vérification faite par le site, les statuts du vendeur et de l’acheteur sont alors validés, le virement s'effectue suite à l’échange et la transaction est finalisée. Une commission fixe de 39,90 euros est demandée à l’acheteur, tandis que le vendeur s'acquitte de frais de dossier de 6,90 euros.


Lancé depuis le 15 juillet 2015, Paycar est encore à l’état de démarrage.  Ayant en tête les plus de 3,5 millions de VO échangés entre particuliers sur l’année 2014, les deux responsables comptent dépasser les 1 500 transactions, voire les 2 000 par mois, sur le premier semestre 2016. Selon eux, cet objectif peut se réaliser grâce aux futurs accords passés avec des sites de petites annonces (leklaxon.fr...).