Depuis le 1er juin 2015, il n'est plus légal de facturer des frais de dossier en cas de changement d'auto-école : "Chaque candidat pourra donc changer d'auto-école sans frais, qu'elle qu'en soit la raison, en cas de déménagement, ou encore pour faire jouer la concurrence" se satisfont les ministres de l'Economie et du Commerce dans un communiqué commun. 

Mais il ne s'agit pas du seul étage de la fusée concernant la réforme du permis de conduire. Selon l'exécutif, "pour traiter le problème du délai d'attente pour les places d'examen, qui entraîne des coûts rend encore plus difficile l'accès au permis pour les jeunes, le projet de loi fixe un objectif de temps d'attente entre deux présentations à l'examen qui n'excède pas 45 jours."

Excellente idée. Sur le papier. Dans les faits, la réalité s'avère un peu plus compliquée. Selon les derniers documents officiels divulgués, le délai d'attente moyen pour repasser un permis B a été de 96 jours en 2014, contre 98 en 2013. Et la valeur cible pour 2015 a été fixée à 80 jours... L'Etat risquera t-il d'inscrire dans la loi un objectif qu'il sait parfaitement inaccessible dans les mois à venir ?

Sur le terrain, d'autre part, les syndicats représentants des auto-écoles ne sautent pas encore de joie : "S'il est exact que des améliorations se
constatent dans de nombreux départements, ce n'est pas le cas partout. Ainsi, nous constatons que pour d'autres départements (Finistère, Pas-de-Calais...) les délais d'attente en B dépassent très largement les 4 mois" fait savoir l'Union nationale intersyndicale des enseignants de la conduite (Unidec).

Et de relever une petite nouveauté : les délais d'attente qui s'allongent pour tout simplement s'inscrire auprès de la préfecture : "Doit-on y voir de la part de l'administration une nouvelle astuce visant à réduire les délais d'attente aux examens en organisant un enregistrement beaucoup plus long des demandes de permis de conduire ?" se demande l'Undiec...