Depuis le début de l’année 2016, Facebook propose à ses 35 millions d’utilisateurs français le service Facebook Marketplace, une plate-forme d’annonces et de mise en relation pour l’échange de biens d’occasion, incluant des véhicules.

Cette plate-forme est désormais appelée à s’enrichir d’annonces émanant de professionnels et pour alimenter ce flux, Facebook a sélectionné L’Argus, qui fait valoir 6 000 clients parmi les concessionnaires et marchands de véhicules d’occasion et qui figure sur le podium des diffuseurs de petites annonces dans l’hexagone.

Ainsi, les professionnels qui diffusent leurs petites annonces d’occasion sur les sites du Groupe Argus verront leurs véhicules apparaître automatiquement sur la plate-forme Facebook Marketplace qui sera aussi dotée d’un moteur de recherches multicritères (année, marque, modèle, kilométrage, type de véhicule, type de transmission, etc.). Un gain de visibilité très significatif qui peut accélérer leur activité. Pour les autres clients, l'accès à la plate-forme sera aussi possible, selon d'autres conditions. De quoi réjouir Bertrand Ricq, directeur général adjoint du Groupe Argus, : « Quoi de plus naturel pour le réseau social numéro 1 que de s’associer à l’éditeur automobile de référence ? ».

Notons que pour être diffusées, les petites annonces doivent satisfaire à plusieurs critères de qualité (nombre minimum de photos, numéro de téléphone du professionnel, etc.). « Ce sont des exigences que nous partageons avec Facebook et cela démontre que ce partenariat repose sur des valeurs communes », souligne Bertrand Ricq, avant d’ajouter : « Ce partenariat témoigne aussi de notre volonté permanente d’ouvrir de nouvelles perspectives à nos clients ». Parmi les nouvelles fonctionnalités dont Facebook Marketplace se dote ou sera prochainement doté , on peut, par exemple, mettre en exergue la possibilité d’envoyer des messages en temps réel à certains concessionnaires, via Messenger.

Au final, il apparaît que Facebook nourrit des ambitions de plus en plus importantes sur le marché automobile, même si les dirigeants précisent bien qu’il ne s’agira pas de vendre directement des véhicules, et que le Groupe Argus poursuit sa stratégie d’ouverture et de modernisation.