La barre des 2 millions de véhicules vendus semble désormais à portée de main pour Peugeot qui en 2016 a compté 1 919 460 immatriculations (dont 86 % de VP).

« Franchement, nous n'en sommes pas très loin. Surtout avec l'arrivée du nouveau 5008 dont les promesses semblent quasi aussi fortes que celles du 3008 », s'enthousiasme le nouveau directeur général de la marque Peugeot.

La croissance affichée par le groupe PSA en 2016, trouve bien son origine chez Peugeot qui représente 60 % de ses ventes. Sur le marché européen, la progression atteint 4,4 % à 1 102 230 immatriculations et la France pèse un tiers de ce résultat. Mais c'est surtout en dehors du continent européen que la croissance est la plus visible. Aujourd'hui, la marque enregistre 43 % de ses ventes hors Europe soit 4 points de plus qu'en 2015.

« Bien sûr, on pourra toujours nous opposer la réouverture du marché iranien, ce que personne n'a d'ailleurs utilisé comme excuse les années précédentes. Mais l'Iran ne fait pas tout. Si je vous emmène dans un rapide tour du monde, nous avons battu notre record au Japon, progressé de 56 % en Ukraine, de 32 % au Chili, de 36 % en Argentine, de 72 % aux Philippines et de 40 % à Singapour. Nous progressons donc sur plusieurs continents », poursuit Jean-Philippe Imparato.

Deux zones géographiques concentrent les progrès les plus importants : l'Amérique latine où Peugeot a vendu 23 378 voitures supplémentaires (pour atteindre 122 639 unités) et le Moyen-Orient où les 233 000 véhicules récupérés grâce à la réouverture des frontières iraniennes ont porté les ventes à 323 084 véhicules (+176%).
Côté produits, le 3008 fait un carton partout où son lancement a déjà eu lieu et enregistre plus de 60 000 commandes en trois mois (70 % de l'objectif fixé avant lancement). Mais le podium des meilleures ventes reste la 208 (330 000 ventes dans le monde), le 2008 (248 000 ventes) et la 308 (230 000 immatriculations. Ces trois modèles totalisent 808 000 unités soit 42 % du volume de Peugeot.

« Mais la bonne nouvelle est que notre portefeuille en livraison est 20 % supérieur à celui que nous possédions début 2016. Notre feuille de route est donc sur la bonne voie et nous attendons avec impatience le 5008. J'ai été très agréablement surpris de l'accueil réservé par notre réseau qui même dans les pays où les breaks sont légions, l'attend avec impatience », dévoile le directeur général de Peugeot.

Pour les anciennes générations de 3008 et 5008, le ratio de vente était de 3 SUV pour un monospace. La nouvelle silhouette du 5008 laisse à penser à un nouvel équilibre. Le site de Rennes qui le produira, prévoit de recruter 400 personnes pour atteindre un volume annuel de 100 000 unités.

En attendant les résultats financiers du groupe, la montée en gamme de la clientèle donne des signaux positifs puisque l'objectif de réaliser 15 % des ventes sur les segments les plus hauts, afin de générer entre 20 et 25 % de la marge semble atteint.