Au terme de 8793 km, dont 4047 chronométrés en 14 étapes et 13 spéciales, répartis entre le Pérou, la Bolivie et l’Argentine, Peugeot a donc remporté un nouveau Dakar, grâce au duo Carlos Sainz-Lucas Cruz, qui prenait ainsi une revanche sur le mauvais sort qui l’avait poursuivi lors des précédentes éditions. Notons encore que Peugeot devance deux équipages Toyota et s’octroie la quatrième place via le duo Stéphane Peterhansel-Jean-Paul Cottret, « Monsieur Dakar » n’ayant pas été épargné par les tracas cette année.


Après l’épopée 1987-1990, il s’agit du septième succès de Peugeot sur le Dakar en huit participations (le lion avait dû s’avouer vaincu en 2015 face à l’hégémonie de Mini). Une donnée révélatrice de son savoir-faire en rallye-raid et qui prend des allures de symbole alors que la marque va abandonner la discipline. « En effet, Peugeot Sport se consacre désormais au Championnat du monde FIA de Rallycross (WorldRX). La saison débutera les 14 et 15 avril prochains à Barcelone, avec Sébastien Loeb au volant de l’une des Peugeot 208 WRX. Parallèlement à cet engagement, Peugeot Sport se prépare pour le futur championnat de Rallycross électrique, dont l’avènement est prévu pour 2020. Cette compétition sera abordée avec la remplaçante de la Peugeot 208 de série, une version de route 100% électrique », souligne le groupe dans un communiqué.


Trois remarques nous viennent à l’esprit. Primo, avec les 2008 DKT et 3008 DKR et DKR Maxi, les années 2015-2018 auront symbolisé la formidable percée de Peugeot sur le segment des SUV en Europe, tandis que le prochain programme accompagnera l’essor électrique de la marque, atour d’un véhicule très important, la 208. Secundo, les arbitrages budgétaires de Carlos Tavares restent drastiques dans le domaine de la compétition. Tertio, même si c’est plus subjectif, on peut regretter que le duo Loeb-Elena n’ait pas pu jouer pleinement sa chance cette année, alors qu’il s’était livré à une formidable joute avec Peterhansel il y a un an et que son rayonnement est utile sur le plan du marketing.


Enfin, au chapitre des partenaires, les équipes de Bruno Famin, directeur de Peugeot Sport soulignent que « les nouveaux pneus BF Goodrich ont démontré une robustesse remarquable sur les terrains accidentés d'Amérique du sud et que les lubrifiants Total ont permis une performance optimale des moteurs malgré l'altitude et les conditions extrêmes ».