Plastic Omnium vient de publier un chiffre d’affaires économique de 1,94 milliard d’euros pour le compte du premier trimestre 2018, en baisse de 4,8 % par rapport à la même période de référence 2017.
Toutefois, à périmètre et change constants, le chiffre d’affaires progresse en fait de 2,8 %. En effet, le groupe a subi 109 millions d’euros d’effets négatifs de change et 44 millions d’euros d’effets négatifs de périmètre.

Il convient encore de souligner que dans l’automobile, cette croissance s’établit à + 3,1 %, à rapporter à une production automobile mondiale en recul de 0,6 % sur la période. "Comme prévu, notre activité surperforme de près de 4 points la production automobile mondiale et le deuxième trimestre connaîtra une croissance beaucoup plus soutenue. Nos résultats poursuivront leur amélioration au premier semestre et sur l’ensemble de l’année", souligne Laurent Burelle, président directeur général du groupe, par voie de communiqué.

Bonne tenue de l'activité en Europe et en France


Sur le plan géographique, l’activité en Europe, qui représente 55 % du chiffre d’affaires automobile total, est en hausse de 3,3 % à périmètre et change constants dans une production automobile en baisse de 0,1 %, cette surperformance de 3,4 points s’expliquant notamment par une très bonne activité en France. Par ailleurs, l’activité réalisée en Amérique du Nord est stable sur le premier trimestre, par rapport à une production automobile en retrait de 2,7 points. En outre, l’activité en Asie, y compris en Chine, progresse de 5,8 % à périmètre et changes constants. En Chine, où le chiffre d’affaires est de 176 millions d’euros, soit 9 % du chiffre d’affaires total, la hausse de l’activité à périmètre et change constants s’élève à 11,5 % au premier trimestre 2018 pour une production automobile en baisse de 1,9 %.

De nombreux nouveaux contrats sont signés avec des constructeurs chinois



Au niveau commercial, l’activité a été dense et la direction de Plastic Omnium se réjouit de nouveaux contrats : "un contrat pour la production de pare-chocs et de becquets pour le SUV CrossBlue de Volkswagen, produit sur le site de Chattanooga aux Etats-Unis ; des contrats pour la production de pièces extérieures de carrosserie en Chine avec General Motors, Skoda et de nombreux constructeurs chinois (SAIC, BAIC, Zotye, GAC, BYD et FAW) ; deux contrats pour la production de systèmes à carburant pour Ford en Thaïlande, Afrique du Sud et en Argentine et pour Opel, en Espagne". Sans oublier les renouvellements de contrats avec BMW au Royaume-Uni pour l’assemblage de modules bloc-avant de la Mini BEV et de la Mini Clubman et pour les systèmes à carburant des modèles 308, DS4 et C5 de PSA en France.

Les produits innovants du groupe rencontrent aussi leur clientèle comme en témoignent "la première commande de hayons en composite (avec spoiler intégré) du groupe Volkswagen pour l’usine Seat de Mosel en Allemagne ou les trois commandes de réservoirs pressurisés pour véhicules hybrides rechargeables (PHEV) pour FCA, aux Etats-Unis, et Geely et GAC, en Chine, confirmant ainsi la tendance de l’hybride électrique". Plastic Omnium a aussi gagné un contrat sur la nouvelle génération de systèmes SCR destinée à deux plateformes du groupe PSA et un contrat de systèmes SCR pour Toyota en Thaïlande.

Un carnet de commandes sécurisé à 85 % jusqu'en 2021


Sur le volet du réseau industriel du groupe, au cours du premier trimestre 2018, comme prévu, le site de production de systèmes à carburant de Hansalpur, en Inde, a été inauguré. Cette usine est la quatrième du groupe en Inde et produira les systèmes à carburant des modèles Swift et Baleno de Suzuki. Sept usines sont en cours de construction : une en Inde, une en Slovaquie, une au Maroc, deux en Chine et deux aux Etats-Unis, dont l’usine de Greer (Caroline du Sud), pilote pour la mise en place de l’industrie 4.0 dans le groupe.
"S’appuyant sur un bon niveau d’activité, sur son carnet de commandes et ses nouvelles ouvertures d’usines ainsi que sur la rationalisation de son portefeuille d’activités, Plastic Omnium affichera une nouvelle amélioration de ses résultats au premier semestre 2018", conclut le groupe. D'une manière générale, le groupe bénéficie d’une excellente visibilité de son activité, son carnet de commandes étant sécurisé à 85 % jusqu'en 2021. "Concomitamment, nous renforçons notre innovation et nos développements technologiques pour une mobilité propre et connectée", ajoute encore Laurent Burelle qui présidera l’Assemblée générale des actionnaires à Paris le 26 avril 2018.