Stables en 2015 (+0,1 %), les ventes de pneumatiques neufs Tourisme, Camionnette et 4x4/SUV ont enregistré un léger repli de 0,6 % en 2016, rapporte le syndicat des professionnels du pneu. Le recul s’est établi à -0,8 % pour les enveloppes Tourisme, qui représentent 80 % du marché, et à -1,4 % pour les pneus pour camionnettes. En revanche, les transactions de pneus 4x4 ou SUV ont progressé de 6,1 % l’an passé, mais ce segment reste marginal. Le marché n’a donc pas profité de la baisse du prix moyen de vente (-3,3 %) pour renouer avec la croissance. La tendance ne devrait pas s’inverser dans les prochains mois puisque des manufacturiers ont annoncé une hausse des prix de pneus de l'ordre de 8 à 10 % en 2017.

Les pneus premiums touchés


Une augmentation qui devrait ainsi creuser encore un peu plus l’écart de prix entre les pneumatiques premiums (A) et les pneus Budget, issus pour la plupart de fabricants d’Asie du Sud-Est. En 2016, les marques premiums, dont les ventes ont reculé de 3,1 %, ont vu leur part de marché diminuer de 1,5 point, pour s’établir à 61,8 %. « Après avoir tirées le marché en 2014 et 2015, les marques premiums retrouvent des niveaux de ventes équivalentes à celles de 2010 », observe le syndicat des professionnels du pneu.

Une érosion qui a principalement profité aux marques de distributeurs (Tradebrand), qui ont progressé de 6,1 % l’an passé et ainsi gagné 0,8 point par rapport à 2015, à 16,4 %. Toutefois, elles restent encore loin de niveaux affichés en 2010 et 2011. Les marques Budget ont également affiché une progression des ventes de 3,5 % et grignoté 0,4 point.

12% à 15% de part de marché pour les Pure Players


La bataille est donc féroce entre les marques mais également au niveau des canaux de distribution. Si les négociants spécialistes conservent la plus grosse part du gâteau sur le segment des pneus de tourisme (33,6 %), l’écart se resserre avec les centres-autos et les réparateurs rapides, qui représentent 28,2 % du marché.

« Les autres réseaux de distribution regroupant les acteurs du commerce et de la réparation automobile, ainsi que les acteurs internet (Pure Players), se partagent 38,1% des ventes, avec des parts de marché estimés respectivement entre 23% et 26% pour les premiers et 12% et 15% pour les seconds », informe le syndicat. Les négociants spécialistes restent en revanche largement dominants sur les segments des camionnettes (64,6 %) et du pneu industriel (85 %).

Les Pure Players jouent plus que jamais sur un prix attractif pour renforcer leur position sur le marché. Le syndicat des professionnels du pneu rapporte ainsi que « les prix affichés par les Pure Players et les Click and Mortars sont en baisse régulière depuis 24 mois. Les baisses les plus significatives s’enregistrent sur les pneus d’entrée de gamme dont les prix ont chuté de plus de 20% pour les Pure Players entre début 2015 et fin 2016 ». En revanche, les baisses de tarif se sont révélées moins prononcées sur les gammes supérieures.