L’absence de certains constructeurs de premier plan fait désormais régulièrement le buzz sur les salons automobiles traditionnels, surtout que ces mêmes constructeurs investissent des salons dits « tech », le CES de Las Vegas en étant sans nul doute l’exemple le plus emblématique.

Pourtant, les salons traditionnels n’ont pas dit leur dernier mot et se réinventent. Quelques jours avant l’ouverture du 88ème « Geneva International Motor Show » (8-18 mars 2018), son directeur général André Hefti explique sur AutoK7 les objectifs du rapprochement opéré avec l’IFA de Berlin : mieux faire dialoguer l’industrie automobile et les secteurs de l’électronique et des services.