« La sinistralité du marché de la carrosserie n’est pas synonyme de sinistrose ». Présent à la convention de Precisium qui s’est déroulée à Varna (Bulgarie) le vendredi 7 octobre 2016, Serge Boillot, directeur Carrosserie Peinture et responsable de la plateforme Saint-Amand-Service France, a défendu son bébé et a joué cartes sur table devant un parterre de réparateurs, carrossiers, équipementiers et distributeurs du réseau PrecisIum (800 professionnels). Pour lui, la carrosserie est un secteur à fort potentiel, il faut donc repartir à la conquête des automobilistes et ainsi les capter sur le segment dit d’assurance comme sur le hors-assurance. Selon ses estimations, il y a plus de 12 millions de chocs chaque année, ce qui représente 20 millions de véhicules, soit 62% du parc français.

Pour ce faire, les équipes de Precisium sont parties à la rencontre des automobilistes et ont réalisé un micro trottoir bien en amont. « La vie est belle pour les carrossiers car il y a un manque de connaissance profond des automobilistes sur nos activités, ils ne savent pas que l’on peut faire une prestation hors assurance », se réjouit Serge Boillot.

Un bon levier de notoriété

Ce constat a donné naissance à un nouvel outil qui permettra aux automobilistes de recevoir un devis presque en temps réel des détériorations de son véhicule, soit chiffrer sa remise en état à distance. Cette nouvelle application est Drivista Carrosserie, dont le principe est simple : après constatation des dégâts de votre carrosserie, il suffit de se connecter, de s’identifier ainsi que le véhicule et de sélectionner un garage (par choix ou à proximité). Le conducteur doit envoyer trois photos du choc et un devis lui est retourné en moins de 24h, en présentant la tarification ou le forfait carrosserie peinture adapté (7 forfaits proposés). Si les photos ne sont pas lisibles, le carrossier invite l’automobiliste à venir directement en atelier. « Un bon moyen d’amener du trafic dans les ateliers et de faire connaitre le métier », selon Serge Boillot. Un coup de levier sur le chiffre d’affaires et la notoriété des carrossiers.

Capter les donneurs d'ordres

Le marché des assurances concerne quant à lui 3,4 millions de sinistres, d’après Serge Boillot, et 80% des Français écoutent les recommandations de leur assureur. Alors pour entrer en compétition, il faut suivre les donneurs d’ordres et négocier des accords selon lui. Un outil d’audit interne a donc été mis en place permettant aux carrossiers d’optimiser leur organisation. L’objectif est de faire un état des lieux via des indicateurs de performance (sur l’activité et les équipements utilisés en atelier) afin de répondre aux exigences des apporteurs d’affaires en vue de négociations d’accords grands comptes. Le groupe travaille également sur le déploiement d’une norme de qualité dans l’ensemble du réseau Precisium Carrosserie dans le but de mettre en valeur son savoir-faire auprès des gestionnaires de flottes.