Selon PSA, c’est un succès. Le constructeur français a levé près d'un milliard d'euros (999.013.089 euros bruts) à l'issue d'une augmentation de capital prévue dans le cadre de son alliance avec l'américain General Motors.
 

GM a pris comme prévu 7% du capital du français, devenant son deuxième actionnaire derrière la famille Peugeot (25,2% du capital et 37,9% des droits de vote).

Le groupe familial Peugeot a exercé 32.875.655 droits préférentiels de souscription, pour un montant d'environ 140 millions d'euros.
 

Cette entrée au capital du géant de Detroit s'est faite grâce à l'acquisition et l'exercice des droits préférentiels de souscription cédés par le groupe familial Peugeot et l'acquisition d'actions auto-détenues vendues par PSA.
 

Selon le constructeur, « l'opération a été un succès puisque "la demande totale s'est élevée à approximativement 1,78 milliard d'euros, soit un taux de souscription de 178% »
 
Sur le plan opérationnel, PSA et GM vont mettre en commun des plates-formes de production et procéder à des achats en commun.
 

GM et PSA commenceront à oeuvrer en commun sur les voitures particulières petites et moyennes, les monospaces et les petits 4X4, et poursuivront ensuite avec une nouvelle plate-forme pour les véhicules à faibles émissions de CO2.
 

Les synergies attendues sont de l'ordre de deux milliards de dollars par an d'ici cinq ans, et les premiers volets de l'accord devraient être opérationnels au deuxième semestre 2012. Les premiers véhicules bâtis sur ces troncs communs seront commercialisés à partir de 2016.
 

Selon les déclarations de responsables de GM comme PSA, cette alliance pourrait, par la suite, aller bien au-delà que ce qui a été initialement convenu.