Le groupe PSA (Peugeot, Citroën, DS) détaille devant les syndicats son projet de regroupement des activités recherche et développement dans les Yvelines. Attendu pour septembre, cette opération entraîne la quasi-fermeture du site de La Garenne-Colombes (Hauts-de-Seine).

Le constructeur a lancé une étude fin janvier sur l'opportunité de créer un "Centre d'excellence" unique pour la R&D dédiée notamment à la conception des moteurs et boîtes de vitesses (groupe motopropulseur, ou "Powertrain").

Dans un document préparatoire au comité central d'entreprise (CCE) du 22 mars 2017, PSA indique que l'étude "a permis d'acter la faisabilité technique" du regroupement des équipes de La Garenne-Colombes sur les sites de Poissy et Carrières-sous-Poissy dans les Yvelines.

Pas d'impact sur l'emploi...en théorie


Le projet "n'aura pas d'impact sur l'emploi", précise le groupe en détaillant les aides promises aux salariés amenés à déménager: prime de mobilité, prime d'installation et jours de congés.

Mais tous les salariés, malgré ces aides, pourront-ils suivre?

Le regroupement dans les Yvelines est envisagé pour septembre 2018 et chaque salarié connaîtra son site d'arrivée "en juillet 2017 au plus tard".

Les quelque 2.000 salariés de La Garenne se répartiront entre le site de Poissy (1.400 CDI), où sera regroupé l'essentiel des activités (de la recherche et innovation jusqu'à la conception détaillée), et le centre d'essais de Carrières-sous-Poissy (250 CDI). Les autres iront principalement à Vélizy, également dans les Yvelines.

Favoriser la transversalité


Le projet, conduit au nom de la "recherche d'efficience", permettra de favoriser "le travail en mode collaboratif, la transversalité et la proximité des équipes", tout en participant à "l'optimisation" des implantations de PSA en région parisienne, indique le groupe.

Il prévoit d'investir 60 millions d'euros dans la création du centre d'excellence. La quasi-fermeture de La Garenne permettrait d'économiser "environ 6 millions d'euros annuels" en frais de fonctionnement.

En attendant Opel...


PSA donnera par ailleurs ce 22 mars 2017 en CCE des précisions sur le rachat attendu d'Opel et Vauxhall, propriétés de General Motors en Europe.

Prévue pour fin décembre, l'acquisition définitive des deux entités (37.140 employés en équivalent temps plein) se fera "sans impact" social pour le personnel de PSA et n'entraînera "aucun changement en matière d'emploi, de statut ou des conditions de travail du personnel" pour celui d'Opel, selon un document interne consulté par l'AFP.