PSA continue de contre-attaquer sur les fourgons ! Après avoir enregistré des ventes record VUL en 2017 au niveau mondial (+15% avec 476 500 unités), le constructeur, qui revendique le titre de leader européen sur le segment des utilitaires, souhaite pourtant renforcer sa position dans le reste du monde. Il va donc mettre toutes les chances de son côté et cela va passer par la fabrication, en Angleterre, malgré le Brexit.
Le groupe PSA vient d’annoncer l’augmentation de ses capacités de production de véhicules utilitaires sur son site britannique de Luton en faisant également part de l’abandon de la plateforme Renault. Dès 2019, ce sera donc un coup de pouce de plus de 100 millions d’euros d’investissements qui permettront de produire le nouveau Opel-Vauxhall Vivaro (et plus) au sein de cette usine, en complément de l’actuelle d’Hordain (dans le nord de la France). Carlos Tavares a tout de même souligné que cette hausse de la capacité à Luton ne se fera pas au détriment d’un autre site en Europe.

« C’est une étape importante pour l’avenir du site de Luton et un élément qui va nous permettre de réaliser nos ambitions sur le marché des véhicules utilitaires en garantissant à nos clients les meilleurs produits possibles », ajoute le président du directoire de PSA.

Avec un projet d’accord de performance négocié entre le syndicat Unite et le site de Luton, la plateforme EMP2 adaptée aux VUL sera opérationnelle dans un peu plus d’un an et portera la capacité de l’usine à 100 000 véhicules produits par an contre 60 000 Opel-Vauxhall Vivaro en 2017 selon PSA. D’après Carlos Tavares, ce plan de performance a pu se concrétiser grâce au dialogue possible entre toutes les parties, garantissant ainsi une flexibilité dans la production et, au soutien des autorités nationales et locales. D’ailleurs, le patron de PSA s’est montré optimiste et a affirmé qu’ « il est dans l’intérêt du Royaume-Uni comme de l’UE de conclure un accord de commerce qui soit favorable aux deux parties ».

Rappelons aussi que Renault était lié à Opel et Vauxhall dans la production des utilitaires, à savoir qu’une partie des Vivaro est produite à Sandouville (Seine-Maritime) du partage de silhouette avec les Trafic. La décision met logiquement fin à un accord qui rapprochait les deux marques au constructeur au losange. Mais « ces transitions se font en parfaite intelligence avec Renault », assure Carlos Tavares.