Dix années se sont écoulées entre les deux générations de Jumpy et Expert, les fourgons compacts du groupe PSA produits dans l’usine Sevelnord, à Hordain (59). Entre 2006 et 2016, un partenaire est parti (Fiat), un autre constructeur est arrivé (Toyota), le site de production a été malmené, fragilisé mais a su s’ajuster et se transformer pour conserver la fabrication des nouveaux modèles, répondant au nom de K0. Dévoilés pour la première fois, ce mercredi 30 mars 2016, dans leur version fourgon, les Jumpy et Expert doivent conforter l’embellie de PSA en Europe et surtout renforcer la position du groupe sur le marché des véhicules utilitaires.

PSA, un « outsider » ambitieux


Sur un segment des fourgons compacts qui affiche une croissance continue depuis 2009 en Europe, selon Philippe Narbeburu, directeur de la nouvelle business unit VUL de PSA, et qui pèse plus de 30 % du marché des utilitaires, PSA ne cache pas sa position "d’outsider". Le groupe est loin d’être aussi dominant que sur le marché des fourgonnettes, avec ses Partner et Berlingo, et doit surtout faire face à une concurrence solide, matérialisée par l’arrivée ces deux dernières années des nouveaux Renault Trafic, Opel Vivaro, Volkswagen Transporter ou Mercedes Vito. PSA s’est néanmoins fixé l’objectif ambitieux de passer de 10 % de part de marché aujourd’hui à 16 % à partir de 2017 (8 % pour Peugeot et 8 % pour Citroën).  

 Dans l’attente des successeurs des petits Bipper et Nemo, ainsi que des fourgons lourds Boxer et Jumper, le groupe français affiche déjà son ambition de gagner 2 points sur le marché des véhicules utilitaires à horizon 2021. PSA, qui revendique à ce jour une part de 19,5 % en Europe, envisage ainsi de commercialiser plus d’un véhicule utilitaire sur cinq sur le Vieux Continent.

Des ambitions internationales encore floues


Si l’Europe devrait absorber près de 70 % des volumes produits à Sevelnord, notamment les principaux marchés que sont la France, l’Allemagne, le Royaume-Uni ou encore l’Espagne, 30 % des utilitaires devraient être exportés en dehors du continent. Le groupe entend investir de nouveaux marchés avec cette nouvelle génération de fourgons et s’est notamment fixé pour ambition de multiplier ses ventes pas trois à l’international dans les prochaines années, sans toutefois citer explicitement les pays et les zones concernés.

"Jusqu’à la fin de l’exercice 2016, les fourgons fabriqués à Sevelnord seront exportés vers les zones les plus proches en dehors du continent européen. Ensuite, il est évident qu’il faudra envisager une industrialisation en local pour gagner en efficacité", précise Philippe Narbeburu. L’Amérique latine ou la région Afrique-Moyen-Orient sont certainement les deux zones les plus convoitées.


Lancement des utilitaires en juin


L’usine d’Hordain annonce une capacité de production de 180 000 véhicules par an. Une troisième équipe est d’ailleurs annoncée à l’automne pour accompagner la montée en cadence espérée. Les Jumpy et Expert seront commercialisés en juin dans leur configuration utilitaire. Déjà dévoilées au grand public lors du salon de Genève, les versions transport de personne (Traveller et Spacetourer), qui devraient peser environ 30 % des transactions, arriveront à la rentrée septembre. Carlos Tavares, président du directoire, n’exclut pas que les véhicules soient déclinés dans le futur en version hybride et électrique.