Un problème chasse l'autre. Le ministère de l'Intérieur a reçu le 5 décembre au soir le CNPA, la CSIAM et le CCFA. Le but était de trouver des solutions aux problèmes d'immatriculation des véhicules. L'exercice est en effet devenu particulièrement chaotique depuis la fermeture des guichets de préfecture et la mise en place d'une procédure par Internet le 6 novembre dernier.

A l'occasion de cette réunion, il n'a visiblement pas été question d'auto-écoles selon Patrice Bessone, le président de la branche des enseignants de la conduite du CNPA : "Nous espérons être reçus cette semaine" indique le Varois, "400 000 dossiers d'inscription au permis sont bloqués depuis un mois à cause des bugs informatiques. Pas d'inscription, cela revient à ne pas gagner d'argent pour les auto-écoles. La situation est catastrophique".

D'après M. Bessone, le souci serait connu depuis plusieurs mois. L'Etat avait, avant de généraliser la télé-procédure, lancé des pilotes sur plusieurs départements. La Vendée aurait fait état du problème d'inscription des dossiers de permis depuis septembre, sans que personne ne s'en soucie outre mesure : "Le pire, c'est que les inspecteurs du permis vont être au chômage technique" reprend le président de branche, "à l'heure où l'on fait tout pour raccourcir les délais d'attente à l'examen !"

Pour ce qui est des immatriculations de VP, le ministère de l'Intérieur a fait savoir que "22000 véhicules sont bloqués du fait d'un bug technique empêchant la délivrance des certificats WW". Le Cert d'Amiens devrait "traiter en priorité les immatriculations définitives des 22 000 véhicules importés" tandis qu'un "point d'étape sera réalisé sous 15 jours" pour voir si tout est rentré dans l'ordre.