Le groupe français mise sur sa nouvelle filiale, baptisée Renault Energy Services, pour conforter son statut de leader du véhicule électrique en Europe.

Cette entité, conçue dans un esprit start-up, a pour vocation « d’investir dans des projets autour des réseaux électriques intelligents, ou smart grids, en créant des liens privilégiés avec les différents acteurs de l’énergie ». Renault Energy Services se concentrera principalement sur « le développement de projets de recharge intelligente (smartcharging), les interactions véhicule-réseau électrique (vehicle to grid) et les projets de batteries en seconde vie ».

« Aujourd’hui, nous franchissons un pas important avec le lancement de Renault Energy Services. Investir dans les smart grids est un facteur déterminant pour renforcer notre leadership en Europe sur le véhicule électrique et accélérer le changement d’échelle de cette industrie », commente Gilles Normand, directeur du Véhicule électrique de Renault.

La semaine dernière, Carlos Ghosn, président de l'Alliance, a annoncé que huit véhicules 100% électriques seront lancés d'ici à 2022 (dont une version de la Clio), et tous seront construits sur des plateformes de l'Alliance avec Nissan. A cette date, 20% de la gamme Renault sera proposée en version "zéro émission".