Renault et Nissan apprennent chaque année à travailler mieux ensemble. L’année dernière, ils ont généré 5 milliards d’euros de synergies et sont en bonne voie pour atteindre son objectif de 5,5 milliards en 2018.

Les deux groupes, partenaires depuis 1999, partagent depuis 2014 leurs fonctions ingénierie, fabrication et logistique, achats et ressources humaines.

Le montant de ces synergies est passé de 4,3 milliards d'euros en 2015 à 5 milliards en 2016 et devrait être "d'au moins 5,5 milliards en 2018", indique l'alliance Renault-Nissan dans un communiqué.

Des synergies supplémentaires avec Mitsubishi


Cet objectif est en passe d'être atteint "avant même la prise en compte des contributions de Mitsubishi", a déclaré Carlos Ghosn, patron de l'alliance et des trois constructeurs automobiles qui la composent.

L'alliance, qui joue désormais les premiers rôles au niveau mondial avec près de 10 millions de véhicules écoulés en 2016, prévoit de "générer des synergies supplémentaires" avec l'intégration de Mitsubishi.

Vers des modèles électriques vraiment partagés


Cette année, les partenaires de l’Alliance poursuivent la recherche et développement dans le domaine des technologies équipant les véhicules électriques, de la conduite autonome et des voitures connectées.

Ils renforcent également la commonalisation des plateformes, des groupes motopropulseurs et des pièces. Autant de projets qui permettent d’accroître la compétitivité et de trouver encore de nouvelles synergies.

Les approches opposées de Renault et de Nissan en matière de véhicules électriques, avec une Zoe et une Leaf partageant très peu d'éléments communs devraient être du passé.

En avril 2017, l’Alliance a créé une division des véhicules utilitaires grâce à laquelle seront dégagées des synergies supplémentaires dans le segment des véhicules utilitaires légers.


"Elle va permettre de maximiser le développement partagé des produits, la fabrication croisée, le partage des technologies et les efforts de réduction des coûts, tout en préservant la différenciation des marques au sein de l’Alliance", déclare le groupe dans son communiqué.