Carlos Ghosn devrait en dire plus lors du salon de Pékin dans quelques jours.








Renault a signé un protocole d'accord avec le chinois Dongfeng pour produire des véhicules dans ce pays où il ne possède pas encore d'usine.


C’est la première étape en vue d'un partenariat.

Cet accorde préliminaire, signé fin mars, fixe les grandes lignes de leur future coentreprise et qui inclut notamment le projet de produire en commun un 4X4 et une voiture électrique.
 

Renault avait annoncé l'an dernier son intention de produire des véhicules après 2014 en Chine, devenu le premier marché automobile mondial. Jusqu'alors, il avait laissé ce secteur à son partenaire japonais Nissan, qui travaille déjà avec Dongfeng.
 

Son PDG Carlos Ghosn avait fait savoir en février que le groupe pourrait y produire des modèles électriques et qu'il compte aussi y vendre du haut-de-gamme.


«Toute la gamme Renault, y compris Entry (la gamme low cost), fait partie des possibilités que pourra exploiter la joint-venture montée avec Dongfeng, a déclaré à L’argus, Arnaud Deboeuf, directeur du programme Entry de Renault. Mais nous n’en sommes qu’au stade des discussions. »
 

La présence de Renault en Chine est pour l'instant anecdotique, avec un peu plus de 24.000 voitures vendues l'an dernier, essentiellement des 4x4 Koleos. Il est toutefois en train d'élargir son réseau de concessionnaires, qui comprenait en février 80 points de ventes.
 

Selon la presse chinoise, Renault pourrait s'implanter dans la ville de Wuhan (centre) où Dongfeng possède déjà une usine.

Le protocole d'accord a été conclu juste avant un durcissement de la réglementation chinoise sur les investissements des constructeurs étrangers dans la production locale. Juste après, la fenêtre risque de se refermer.
 

M. Ghosn pourrait en dire plus à ce sujet lors du salon automobile de Pékin qui ouvrira ses portes à la presse le 23 avril.

Renault a nommé pour la première fois début mars un directeur des opérations en Chine, Katsumi Nakamura, qui a pris ses fonctions au début avril. Il a dirigé la JV entre Nissan et Dongfeng entre 2003 et 2008, date à laquelle il a rejoint le groupe Renault.