Comme annoncé en septembre 2016, l'accord prévoit également un centre d'ingénierie et d'achat pour favoriser le développement de fournisseurs locaux.

Renault sera l'actionnaire majoritaire de la coentreprise créée avec le groupe iranien Parto Negin Naseh et IDRO, le fonds d'investissement et de rénovation de l'industrie de l'Iran. Depuis plusieurs années, ce pays est considéré par le constructeur automobile français comme stratégique.

Cette nouvelle capacité de 150.000 véhicules par an viendra s'ajouter aux capacités déjà existantes dans le pays de 200.000 véhicules.

"Les premiers véhicules produits dans cette usine seront le nouveau Symbol et le nouveau Duster", souligne Renault dans un communiqué, précisant à cette occasion avoir doublé ses ventes en Iran au cours des six premiers mois de l'année.