Le poids lourd repart. Renault Trucks embauchera 273 personnes cette année. Cette filiale du constructeur suédois de camions Volvo va recruter sur ses quatre sites en France, après des plans sociaux depuis trois ans.

Le site de Lyon embauchera 117 collaborateurs qui seront affectés à l’assemblage de moteurs, de ponts et d'essieux ainsi qu'à des activités d'emboutissage et de logistique.

110 seront employés à Blainville-sur-Orne (Calvados), site spécialisé dans la production de véhicules de moyen tonnage et de cabines de camions. Cinquante recrutements sont prévus à Bourg-en-Bresse, où sont assemblés les camions de la gamme lourde de Renault Trucks et six à Limoges, site spécialisé dans le reconditionnement de pièces.

Perspectives commerciales favorables


"Renault Trucks aborde l’année 2017 avec une activité consolidée et des perspectives commerciales favorables", se félicite son président, Bruno Blin.

"En 2016, nos livraisons ont crû de 6% en Europe et aujourd’hui, le niveau d’activité de nos usines et la confiance que nous avons en notre développement nous conduisent à investir dans de l’emploi industriel durable", ajoute-t-il.


Le directeur des ressources humaines du groupe, Thierry Fayette, a précisé que ces recrutements, annoncés en comité central d'entreprise, seraient réalisés "pour la plupart avant l'été". "Nous allons notamment puiser dans notre vivier d'intérimaires", a-t-il poursuivi, ajoutant que le groupe souhaitait recruter "au moins 20% de femmes" sur ses lignes de production.

9000 personnes travaillent pour Renault Trucks


En 2014 et 2015, deux plans sociaux avaient conduit à la suppression d'un millier de postes en France, principalement à Lyon, dans le cadre de départs volontaires et sans licenciements secs selon une porte-parole de la direction.
Renault Trucks emploie 9.000 personnes dans le monde, dont plus de 7.700 en France, et produit près de 48.000 camions par an, selon des chiffres communiqués par l'entreprise.