La rentabilité de 1 % promise au début de l’année ne semble pas atteinte pour le réseau Renault. Les chiffres communiqués par le constructeur font état d’une rentabilité de 0,72 % contre 0,69 % en 2015. Les distributeurs interrogés, qui pèsent plus de la moitié des immatriculations Renault en France, font également état d’une rentabilité, proche de 0,7 % mais d’autres groupes sont bien en-deçà de ce résultat. Selon les informations apportées par la marque 16 % des concessionnaires Renault ne sont pas à l’équilibre au titre de 2016, une part stable par rapport à 2015 (17 %).

Pour Philippe Buros, directeur du commerce France de Renault, ce bilan à nuancer : « tout d'abord le chiffre d'affaires a progressé car le panier moyen du client Renault a augmenté tout au long de l'année. De plus, la modification de notre système de rémunération, à l'immatriculation et non plus aux commandes a entraîné quelques retards surtout en fin d'année. Ainsi une partie de la rémunération de 2016 a été reportée sur 2017. Par ailleurs, je ne serais pas surpris que la rentabilité réelle soit proche du 1,10% du résultat net lorsque tous les comptes seront publiés. »


Mais pour le réseau, l'année n'est pas à la hauteur des espérances alors que les ventes ont progressé et surtout que le prix moyen des voitures a augmenté de 10 % l’année dernière. «Il aurait été logique que nos primes de volumes tiennent compte de cette hausse. Or nous sommes restés à l’identique ce qui veut bien dire que le constructeur n’a pas tout donné », exprime ce dirigeant de groupe.
Ce sentiment que la marque pilote très précisément les gains du réseau inquiète le terrain. « Nous pensons que la marque ne souhaite pas que nous gagnons plus d’argent. Ce sentiment doublé d’un stock de véhicules de démonstration gonflé nous fait craindre le pire car nous devons nous justifier auprès de nos banquiers et de nos experts comptables. Notre endettement s’est aggravé », poursuit ce très important groupe de distribution. Un peu amers, les distributeurs espéraient une année 2016 bien meilleure.