Depuis trois ans, le lion de Peugeot rugit de plaisir et les distributeurs avec. En 2017, la rentabilité du réseau s’est élevée à 1,4 %, soit un gain de 0,25 point par rapport à 2016. « Seules peut-être 20 concessions Peugeot ont perdu de l’argent en 2017, ce qui est faible », confie ce dirigeant d’un groupe francilien. Les ventes des distributeurs ont progressé de 12% et le prix moyen a, lui, augmenté de 1 500€. En conséquence, le chiffre d’affaires moyen des distributeurs a grimpé de 16 %. « Nous avons eu chez Peugeot une très belle année 2017, en grande partie tirée par le succès de nos produits. Nous avons aussi bien fonctionné dans nos différentes activités puisque les ventes de VO dans le cadre du label Occasions du Lion ont progressé de 7 %. Le taux de pénétration sur le marché du moins de 8 ans a même atteint un niveau record. Nous avons enregistré une légère croissance de l’après-vente, ce qui est une satisfaction car nous n’avons pas toujours été à la fête sur cette activité. Par ailleurs, le réseau a tenu ses frais de structure, un facteur qu’il ne faut pas non plus oublier », commente François Mary, président du groupement des concessionnaires Peugeot (GCAP).

« Année exceptionnelle »


« Nous avons réalisé une année exceptionnelle, supérieure aux objectifs que nous nous étions fixés. Jamais nous n’avions atteint de tels niveaux, confie le dirigeant de groupe, dont le chiffre d’affaires VN a augmenté de 20 % et dont la rentabilité à atteint 2,5 %. Nous avons enregistré une progression notable auprès des entreprises grâce au 3008. Le business occasion a bien progressé et les activités services se sont bien tenues ». L’an passé, le gros chantier a surtout concerné le business pièces de rechange, suite à la mise en place du nouveau schéma de distribution. « Comme très souvent pour de tels gros changements, la transition aura été parfois un peu douloureuse (systèmes informatiques, logistiques…) mais pas catastrophique. Nos outils et gammes IAM sont aujourd’hui pleinement opérationnels. Il nous reste en parallèle à affiner les réglages économiques car la rentabilité PR à fin 2017 n’est pour l’instant pas au niveau du business model prévu », indique le groupement. Le focus pièces de rechange sera encore une fois au centre des préoccupations en 2018.

« Notre objectif pour l’année 2018 : consolider nos succès de 2017, tenir le bon rythme de nos commandes VN, avec des approvisionnements en phase côté constructeur pour que nous puissions satisfaire la demande des clients dans des délais raccourcis, tenir notre performance en VO, fidéliser nos clients VN-VO en APV et faire de 2018 une grande année de conquête PR », entrevoit François Mary. Les prises de commandes vont bon train sur ce début d’année, les délais de livraisons se sont fortement réduits si l’on en croit le constructeur, ce qui laisse imaginer un exercice 2018 probant.