Avec 17,23 millions de ventes en 2017, le marché américain a été de très bonne facture et la séquence 2015-2017 constitue même le meilleur enchaînement de son histoire. Le top 5 des groupes reste le même avec GM devançant Ford, Toyota, FCA et Honda.

Cependant, certains analystes relèvent que le marché 2017 est orienté à la baisse par rapport à 2016 (17,55 millions d'unités), que les ventes à particuliers s'érodent et que les remises moyennes tendent à augmenter. En outre, certaines usines sont sous exploitées. Des éléments négatifs compensés par la vogue des gros pick-up (le salon de Detroit lève d'ailleurs le voile sur les nouveaux Chevrolet Silverado, Ram 1500 et Ford Ranger) et des SUV, qui permettent de dégager des marges confortables. Ainsi, si Ford a envoyé des messages négatifs aux places de marché, GM a, en revanche, annoncé qu'il s'apprêtait à publier d'excellents résultats.

Toujours est-il que plusieurs analystes estiment que commercialement, le marché américain a mangé son pain blanc. Un recul des ventes, certes modéré, est attendu en 2018, tandis qu'il sera plus marqué en 2019 et 2020, où la barre de coupe se situera plus vraisemblablement aux alentours des 16 millions d'immatriculations.