Le 25 mai 2018 est un tournant pour les entreprises et leur data : le règlement général sur la protection des données (RGPD ou GDPR pour General Data Protection Rule) entre en vigueur dans l’Union européenne ce jour. Il définit désormais un cadre réglementaire commun pour tous les acteurs traitant à grande échelle des données personnelles des citoyens européens. Et, modifiera ainsi la gestion, la conservation et la manipulation de la data pour répondre à trois objectifs principaux : renforcer les droits des personnes, responsabiliser les acteurs de la collecte et crédibiliser la régulation.


Le secteur de l’automobile est bien entendu concerné comme les constructeurs lorsqu’ils vendent un droit d’usage sur les données du véhicule ou les gestionnaires de flottes lorsqu'ils utilisent la télématique et des outils pour gérer leur parc par exemple. D’ailleurs, le GAC Technology a édité un livre blanc pour aider ces derniers à affronter les défis du RGPD.

Le règlement se fonde sur quatre piliers : le consentement, la transparence, le droit des personnes et la responsabilité. A lire sur la CNIL le Règlement (UE) 2016/679 du Parlement européen et du Conseil du 27 avril 2016


Voici quelques lignes clés :
source : www.journaldunet.com

Vous pouvez télécharger le RGPD.

A compter du 25 mai 2018, les entreprises, dont le traitement sera jugé non-conforme au RGPD, peuvent faire l’objet de sanctions, soit des amendes allant jusqu’à 20 millions d’euros ou 4% du chiffre d’affaires annuel mondial de leur exercice précédent. La note pourrait être salée quand on sait que les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) sont également exposés par la mesure (mais ils y sont bien préparés). Pour les retardataires ou les entreprises peu renseignées, la CNIL avait publié les six étapes à suivre pour bien se préparer, les voici RGPD : se préparer en 6 étapes.