Quelques mois après avoir dévoilé son offensive numérique, Schaeffler était présent au salon CES 2017 avec une nouvelle casquette, celle d’équipementier de la mobilité. « Nous voulons montrer comment les visions de la conduite automatisée, de l’électrification et de l’interconnexion peuvent devenir réalité », expose Peter Gutzmer, Deputy CEO and Chief Technology Officer. Le groupe allemand entend notamment jouer un rôle majeur dans la voiture connectée « grâce à nos composants et nos systèmes qui se trouvent exactement là où sont générés les tensions, les forces et les moments: c’est-à-dire dans l’entraînement et le châssis. Avec le développement des roulements Sensotect qui enregistrent les données à travers les revêtements nanotechniques, Schaeffler a déjà jeté les bases technologiques de tels capteurs et actionneurs intégrés dans les pièces ».

Au-delà de la récupération des données, l’enjeu consiste principalement à les interpréter et les convertir en valeur ajoutée. Dans ce cadre, l’équipementier a conclu un partenariat stratégique avec IBM en octobre 2016. « Ainsi, nous disposons non seulement des technologies Cloud ou Watson mais aussi d’un partenaire du secteur informatique avec lequel concrétiser de nouvelles méthodes éprouvées », explique Schaeffler, qui envisage d’engager au cours des prochaines années un grand nombre d’experts issus des milieux de l’architecture et de l’analyse des données, du Design-Thinking, du développement des applications ou encore des modèles d’entreprises pour développer des applications innovantes pour l’industrie automobile et d’autres secteurs d’activités. Au total, ce sont pas moins de 600 experts qui seront embauchés dans le monde entier pour travailler sur les solutions numériques de la mobilité de demain.