Seat est sorti du rouge, du moins en ce qui concerne ses bilans commerciaux et financiers. La marque espagnole, propriété du groupe Volkswagen, a vendu 468 400 véhicules neufs dans le monde l'an dernier (+14,6%) : "Il s'agit du meilleur résultat commercial depuis 2001, et de l'un des meilleurs de l'histoire de la marque" s'enorgueillit Seat dans un communiqué. Les ventes auraient même bondi de 45,9% entre 2012 et 2017.

Marché par marché, Seat a fait état d'une demi-surprise : l'Allemagne est désormais le pays le plus demandeur de Seat neuves, avec 102 100 voitures vendues l'an dernier (+13,4%). L'Espagne est derrière (95 100 ventes, +23,1%), tandis que le Royaume-Uni représente le troisième marché de Seat. Suivent ensuite le Mexique, et la France.

Seat n'est d'ailleurs plus prophète en son propre pays non plus. Renault a une nouvelle fois dépassé la marque en Espagne en 2017 (101 503 ventes, contre 94 461 à l'espagnole), mais le modèle le plus vendu du pays demeure la Leon... devant la Mégane.

Dans l'Hexagone, Seat a réalisé une belle performance : 24 200 VN écoulés, +15,6%. La première vente de l'espagnole en France est le SUV Ateca (7186 unités), en dépit de problèmes de délais de livraison qui ont gêné ses débuts commerciaux. La Leon est la deuxième Seat la plus vendue de France (et la première dans le monde), devant une Ibiza qui peine à trouver son public : -43,2 % d'immatriculations en France, malgré un restylage qui remonte à l'été dernier.

Pour le président des concessionnaires Seat de France, la marque a tout simplement réalisé "une très bonne année, qui aurait pu être encore meilleure avec des livraisons plus soutenues". Les tensions sur l'Ateca, mais aussi sur la Leon en finition FR ont sans doute coûté quelques ventes au réseau, selon Marc Pisano. Mais les deux points à retenir de 2017 ne sont pas forcément ceux-ci : "L'année a été aussi très bonne d'un point de vue financier : environ 1,5 % de rentabilité, nous avons doublé notre résultat par rapport à 2016" analyse le concessionnaire varois. Et d'autre part, "nous finissons l'année avec plus de 6500 voitures en portefeuille à livrer", ce qui n'était jamais arrivé auparavant, d'après M. Pisano. De quoi envisager sereinement le début de l'année 2018...

Ces bons résultats, sans doute valables dans bien d'autres pays, font que Seat parait durablement sortie des soucis financiers. Le communiqué de la marque indique que, sur les 9 premiers mois de 2017, le bénéfice opérationnel a grimpé de 12,3% pour se fixer à 154 millions d'euros. D'autre part, malgré les récentes secousses liées au contexte politique en Catalogne, l'usine de Martorell a été contrainte de revoir sa production à la hausse. Les moyens dédiés à l'assemblage de la Leon ont été augmentés, la production totale de l'usine a crû de 1,4% en 2017 (Audi incluses). Par rapport à 2009, Martorell produit 51% de véhicules de plus en ce moment !