Shell ne souhaite pas être spectateur de la transition énergétique mais bien un acteur. Et avec le temps qui passe, le pétrolier se considère davantage comme un énergéticien pour véhicules. Après le lancement de ses scénarios à horizon 2050 et la création d’un poste de direction dédié à la transition énergétique en France, le groupe au coquillage jaune annonce l’acquisition de NewMotion, un acteur majeur en fourniture de solutions de recharge pour véhicules électriques.

« Cette annonce est un premier pas vers notre objectif : permettre à nos clients d’accéder à un panel varié de solutions énergétiques au cours des prochaines décennies. Cela se fera au fur et à mesure du développement de nouvelles technologies qui continueront de coexister aux côtés de carburants conventionnels », annonce Matthew Tiper, vice-président de l’entité New Fuels de Shell.

Le fournisseur totalise plus de 30 000 pointsde charge pour les particuliers et les entreprises en Europe. Suite à cet accord, il continuera donc ses activités en tant que filiale de Shell. En France, les deux entreprises travailleront désormais pour maximiser les synergies et proposer ainsi aux clients le meilleur ensemble d’options, quels que soient leur type de véhicules ou de trajets selon Vincent Baril, président de Shell France.