Spyker et Saab ont décidé d'attaquer General Motors aux Etats-Unis, et lui réclament trois milliards de dollars de dédommagement pour avoir provoqué par ses actions la faillite de Saab.

Pour mémoire, Saab s'est déclaré en faillite en décembre 2011, suite à une tentative de lever des fonds en Chine contrariée par General Motors, son ancien propriétaire, qui a refusé un transfert de brevets technologiques.

« General Motors a interféré de manière délictuelle dans une transaction entre Saab Automobile, Spyker et l'investisseur chinois Youngman qui aurait permis à Saab de se restructurer et rester solvable », explique Spyker dans un communiqué.

Victor Muller, directeur général de Spyker, aujourd'hui seul propriétaire de Saab, indique que les trois milliards de dollars réclamés correspondent au « calcul de ce que Saab aurait eu comme valeur, si la transaction avec Youngman avait été menée à terme ».

Selon lui, la procédure entamée devrait coûter entre un et deux millions de dollars. Elle sera financée par Spyker, Saab étant en redressement judiciaire et donc incapable de contribuer aux frais de justice.

« Spyker et Saab ont conclu un accord en vertu duquel Spyker va supporter les coûts du litige, en échange d'une part substantielle des réparations que touchera Saab lorsque les procédures seront couronnées de succès », précise Spyker.