Elon Musk, le patron de Tesla ne baisse pas les bras. Il a réitéré sa promesse d'accélérer d'ici fin juin 2018 la production du Model 3. Mais comme le constructeur continue à brûler beaucoup d'argent, il pourrait être contraint à s'endetter à nouveau pour financer ses opérations.

Tesla devrait lever de nouveaux capitaux et s'endetter davantage d'ici la fin de l'année s'il veut accélérer sa production à l'international. Elon Musk espère ne pas en arriver là. Mais, il aura besoin de beaucoup de cash pour développer son SUV compact et abordable baptisé Model Y. Il devra également financer son usine géante de batteries (Gigafactory) installée dans le Nevada (ouest).

Une deuxième usine de voitures aux Etats-Unis


Elon Musk a précisé que la production du futur Model Y commencera après 2020 et ne se fera pas sur le site de Fremont qui est saturé. Il dévoilera au quatrième trimestre 2018 le nom du second site de production américain. Il annoncera également le lieu où sera construite en Chine la seconde usine de batterie géante qui pourrait aussi assembler des voitures.

En attendant, Tesla reste très en retard pour produire sa Model 3. Il prétend avoir éliminé les goulots d'étranglement -liés aux batteries- qui freinent la montée en cadence. Mais à la fin avril 2018 sa production hebdomadaire restait de 2.270 unités. Un niveau loin de pouvoir honorer rapidement les 450.000 commandes nettes à fin mars 2018.

Trop de robots? Une blague


Après avoir un temps mis en cause paradoxalement une robotisation excessive de son site de Fremont, près de San Franciso, Tesla compte finalement sur davantage d'automatisation. Il pourrait ainsi revenir aux objectifs initiaux d'une production de 20.000 Model 3 par mois.