Simple passage à vide ou avenir (très) compliqué pour Tesla ? Car la période de juillet à septembre 2017 n'a rien présagé de bon ! Le constructeur américain a creusé ses pertes nettes au troisième trimestre en enregistrant un déficit de 619,38 millions de dollars contre -336 millions un an plus tôt, soit le plus important jamais vécu sur une période de trois mois. Quant à Wall Street, cette perte par action atteint les 2,92 dollars alors que les analystes financiers prévoyaient 2,30 dollars en moyenne.

Mais le chiffre d’affaires lié à la production n’a pas été impacté puisqu’il a augmenté de 30 % (à 2,98 milliards de dollars). C’est en partie grâce à la livraison des Model S et Model X. D'ailleurs, Tesla compte finir l’année 2017 en beauté en livrant 100 000 unités, soit une contribution au record sur un an de 31%.

Problème. Les perspectives de production de la Model 3 sont remises en cause. Car selon les écrits du constructeur :

« Si nous continuons à faire des progrès importants chaque semaine pour résoudre les goulots d'étranglement du Model 3, la nature des défis de fabrication durant une montée en cadence rend difficile de prédire exactement combien de temps cela prendra pour résoudre tous ces problèmes ».

Aucune date concernant la résolution des problèmes, donc. En conséquence, son PDG Elon Musk vient de repousser ses objectifs de produire ses 5 000 véhicules par semaine. Pourtant la marque comptait sur la Model 3 pour conquérir le grand public. En 2018, il tablait d’ailleurs sur 500 000 véhicules et un million d’ici à 2020 alors qu’en 2016, seuls 84 000 sont sortis d’usine.