Devenir producteur de masse d’automobile est plus compliqué que ne le prévoyait Elon Musk. Le patron de Tesla va une nouvelle fois interrompre la production de sa Model 3 pour améliorer son processus de montage.

Le groupe avait déjà interrompu pendant une semaine en février 2018 la fabrication de cette gamme de voitures pour cette même raison.

Répétant le même message qu'à l'époque, l'entreprise a assuré que le programme pour la production du Model 3 incluait des périodes de suspension aussi bien dans les usines de Fremont (en Californie) que de Gigafactory 1 (dans le Nevada).

Elon Musk a repris en main, lui-même, le contrôle de la production de la Model 3 et a reconnu que l'automatisation excessive à Tesla avait été une erreur. L’entreprise devra recourir davantage à l’humain.

La rentabilité enfin?


Les arrêts des chaînes sont utilisés pour améliorer l'automatisation et résoudre les problèmes de goulots d'étranglement afin d'augmenter le rythme de production.

Selon le site d'informations BuzzFeed, qui a le premier fait part de la suspension de l'activité pendant quatre à cinq jours sur la ligne de production du Model 3 dans l'usine de Fremont, les salariés concernés n'avaient pas été prévenus de cette interruption.

Elon Musk a promis le 16 avril 2018 que le groupe serait rentable aux troisième et quatrième trimestres, ce qui serait une première depuis sa création en 2003.

Plusieurs centaines de milliers de Model 3 ont déjà été précommandés mais la fabrication a enregistré des retards par rapport aux prévisions de production initiales, qui étaient de 5.000 Model 3 par semaine à la fin 2017 et 10.000 à la fin 2018.
Début avril, le rythme de production était légèrement supérieur à 2.000 voitures par jour.