Certains sur un petit nuage, d'autres avec un gros au dessus de la tête... Avec un brin d'humour, et sans révéler de valeur chiffrée, Transport and Environment a choisi de parler via de petits dessins.
Au jeu de "qui émet bien plus d'oxydes d'azote (Nox) en conditions réelles qu'en laboratoire", Peugeot Citröen, Toyota ou encore BMW s’en sortent plutôt bien. A la différence d'Opel, Renault et Ford qui vont sans doute devoir s’expliquer sur leurs gros nuages de NOx ! Les trois constructeurs sont classés parmi les mauvais élèves des premiers tests effectués par l’Utac.

Cette commission indépendante d’enquête a été créée dans le but de tester les émissions de 100 véhicules diesel, suite à l’affaire Volkswagen qui a éclaté en septembre 2015.  Les premiers  résultats dévoilés portent sur 22 véhicules de 10 marques différentes – Peugeot, Citroën, Renault, Audi, Volkswagen, Ford, Mercedes, Opel, Toyota et BMW –, le nombre de véhicules testés étant proportionnel aux parts de marché des différents constructeurs en France.

résultats utac commission royal Afin de respecter une certaine forme de confidentialité avant la fin du processus, les résultats ont donc été publiés sous forme de dessins et donc de petits nuages.
Si on épluche l’infographie livrée, le seul véhicule Opel testé (un Zafira) est semble-t-il celui qui rejette le plus de NOx. Il étale un énorme nuage gris sur la case « test sur piste». Les cinq véhicules de Renault le talonnent. Alors que la marque Ford respecte les normes en laboratoire, elle émet aussi plus qu’il n’en faut sur piste. Quant aux sept modèles de Peugeot Citroën, ils paraissent dans les clous pour les tests à chaud et sur route. Les trois constructeurs ont d’ailleurs fait partie des quatre premiers auditionnés, avec BMW, dans le cadre de la commission Royal.

test sur piste Il ne faut toutefois pas se leurrer : aujourd'hui, il n"existe aucune mesure limite d'émission de Nox en conditions réelles. Ceci devrait devenir une réalité à partir de 2017, seulement pour les nouveaux modèles homologués. Afin d'évaluer qui "abuse" et qui s'avère raisonnable, l'Utac a concocté un procédé maison, dont le principe repose entre autres sur une comparaison des résultats entre les uns et les autres. Si toutes les voitures testées sauf une sont en deçà d'une certaine limite, n'y aurait-il pas lieu de se demander pourquoi ?