C'est un grand pas de plus dans le redressement. L'embellie du marché automobile français amorcé en 2014, s’est confirmé, une année supplémentaire, en 2017. Les ventes de voitures neuves ont encore progressé de 4,7% ces douze derniers mois pour atteindre 2 110 751 unités.

C'est le meilleur millésime depuis 2011 (2 204 229 unités), une année en retrait par rapport au somment historique de 2009 (2 268 671 unités).

Mis à part quelques reflux ponctuels (février, avril), une croissance presque régulière a été enregistrée en 2017.

 

Ventes par marques en décembre 2017

   
               
  Marque 12 mois 2017 Part Ecart décembre 17 Part Ecart
1 Renault 416 578 19,7 19,7 39 857 20,6 -7,7
2 Peugeot 366 872 17,4 9,2 29 198 15,1 6,6
3 Citroën 201 374 9,5 3,3 14 278 7,4 -2,3
4 Volkswagen 139 360 6,6 -2,6 14 598 7,6 4,4
5 Dacia 117 865 5,6 6,6 10 960 5,7 12,2
6 Toyota 88 662 4,2 14,1 8 351 4,3 -1,7
7 Ford 84 382 4,0 6,6 6 881 3,6 -1,1
8 Opel 72 564 3,4 6,3 5 385 2,8 -5,6
9 Nissan 71 492 3,4 3,5 5 952 3,1 -20,9
10 Fiat 68 196 3,2 9,0 5 545 2,9 -11,9
11 Mercedes 68 007 3,2 9,6 9 481 4,9 -1,1
12 Audi 65 690 3,1 1,6 6 508 3,4 1,1
13 BMW 61 309 2,9 1,3 7 147 3,7 11,0
14 Kia 37 235 1,8 10,5 3 059 1,6 1,9
15 Hyundai 29 570 1,4 5,4 3 042 1,6 8,6
16 Skoda 26 799 1,3 12,5 2 372 1,2 4,4
17 Mini 26 431 1,3 5,0 2 865 1,5 22,8
18 Seat 24 715 1,2 14,2 2 551 1,3 10,1
19 DS 21 323 1,0 -24,1 1 912 1,0 -0,3
20 Volvo 16 219 0,8 12,4 1 934 1,0 17,1
  Autres 106 108 5,0   11 499 5,9  
  Total Marché 2 110 751 100,0 4,7 193 375 100,0 -0,5
               
  Source CCFA - données provisoires au 31 Décembre 2017  

 

ventes par groupes en France

     
               
  Groupe 12 mois 2017 Part Ecart  décembre 17 Part Ecart
1 PSA 616 585 29,2 10,3 50 773 26,3 15,6
2 Renault 534 450 25,3 3,1 50 823 26,3 -4,0
3 VGF 262 173 12,4 1,4 26 902 13,9 4,3
4 Toyota 94 052 4,5 13,6 8 898 4,6 -1,6
4 FCA 89 314 4,2 10,2 7 803 4,0 -5,6
5 BMW 87 748 4,2 2,4 10 012 5,2 14,1
6 Ford 84 382 4,0 6,6 6 881 3,6 -1,1
7 Daimler 76 169 3,6 7,2 10 367 5,4 -4,1
8 Nissan 73 477 3,5 17,1 6 070 3,1 -23,6
8 Hyundai 66 805 3,2 8,2 6 101 3,2 5,1
9 GM 45 716 2,2 -33,2 15 0,0 -99,7
10 Volvo Cars 16 219 0,8 3,9 1 934 1,0 17,1
  Autres 63 661 3,0   6 796 3,5  
  Total marché 2 110 751 100,0 4,7 193 375 100,0 -0,5
               
  Source CCFA - données provisoires au 31 Décembre 2017    

Un tassement final en trompe l'oeil


En décembre, les ventes affichent un tassement de 0,5% mais si l’on tient compte des deux jours ouvrés en moins par rapport à 2016, c’est en fait un bond de 9,4% qui est réalisé.

Sur l'ensemble de l'année, il s’est vendu, pour la première fois depuis des décennies, plus de motorisation à essence qu’au gazole. La part du diesel s’est ainsi effondrée de 52% à 47% (elle atteignait encore 73% en 2012). Le moment où le diesel serait dépassé par l'essence était initialement prévu en 2020 par les constructeurs français, cette accélération du phénomène a pris au dépourvu Renault et PSA.

Les ventes de voitures électriques suivent leur bonhomme de chemin, mais ce n’est pas encore le net décollage attendu. Elles culminent à 24 910 unités, soit une pénétration de 1,18% (contre 21 752 unités et 1,08% en 2016).

Quant aux hybrides, ils atteignent 81 868 unités (3,86% de pénétration) dont 11 868 rechargeables (0,56%). Le CCFA qui fournit les statistiques, ne précise pas la répartition entre essence et diesel de ces hybrides.

Les gagnants et les perdants de 2017


L’année 2017 aura profité à PSA, non seulement à cause de l’intégration d’Opel dans ses chiffres (27 016 voitures soit 1,28 point de marché), mais aussi grâce à la bonne performance de Peugeot qui bondit de 9,2% et dépasse allégrement les 17% du marché.

Cet allant permet au groupe de compenser la petite forme de Citroën (+3,3%) et les difficultés de DS (-24,1%).

Le groupe Renault se maintient dans le rythme général (+3,1%) grâce à la dynamique de Dacia (6,6%) alors que la marque au losange piétine (+2,1%) tombant au-dessous des 20% du marché.

Du côté des étrangers, le groupe Volkswagen fait partie des grands perdants de l’année, avec des immatriculations qui frémissent à peine (+1,4%) à cause du retrait de la marque éponyme (-2,6%) et ce, malgré les scores flatteurs de Seat (+14,2%) et de Skoda (+13,5%).

Toyota dépasse désormais Ford


FCA continue de surprendre par sa vitalité (+10,2%). Le groupe italo-américain est tiré par Alfa Romeo (+25,6%) et dans une moindre mesure par Fiat (+9%) alors que Lancia s’estompe du portefeuille (34 unités seulement).

Malgré une année en yoyo qui se termine avec un tassement de 1,1% en décembre, Ford a retrouvé des couleurs sur l’ensemble de l’année (6,6% qui lui permettent tout juste de retrouver les 4% de part de marché.

Parmi les généralistes, la performance la plus spectaculaire est celle de Toyota qui s’envole de 14,1% et s’octroie 4,2% du marché, devançant désormais Ford sur une année entière. Nissan (+3,5%) , en bas de cycle produits, ne parvient pas à suivre le marché.

Chez les coréens, Kia (+10,5%) accentue son avance sur son compatriote Hyundai (+5,4%) malgré des tendances inverses en décembre.

Dans le haut de gamme, Mercedes (+9,6% à 68 007 unités) devance désormais Audi (+1,6% à 65 690 unités) et BMW (+1,3% à 61 309 unités), atteignant ainsi son objectif de devenir le premier constructeur premium.