Le classement est presque sans appel : il faut descendre à la 13e place du classement par modèle pour voir se positionner le premier véhicules de marque importée. La Volkswagen Polo qui malgré son grand âge (la version date de 2009) e procure toujours 1,6 % de part de marché.

En attendant, les marques françaises qui ont sorti un festival de nouveautés depuis 4 ans (le bal a été ouvert par Renault par la Clio IV en 2012), écrasent la tête de marché. Clio IV justement domine le classement avec 5,7 % de part de marché (+8,8 %), sans doute au détriment de Captur qui s'essouffle un peu. « Nous avons sous doute réalisé notre meilleur mois avec Clio depuis 2010. Mais cela peut aussi pénaliser le Captur qui draîne le même type de clientèle », précise Philippe Buros, directeur du commerce France de Renault. Mais l'arrivée du Captur restylé (déjà visible dans les chiffres de mars atténue cet effet de bascule).

Pour Peugeot, qui place 4 modèles dans le top 10, le temps est au beau fixe. Le nouveau 3008  poursuit sa progression et s'accapare 3 % du marché français en 6 mois. « Nous disposons toujours de 20 000 véhicules en portefeuille », reconnaît Guillaume Couzy, directeur du commerce France de Peugeot. « Le succès du 3008, dopé par la récente élection de la Voiture de l'année, profite également au 2008 qui en concession est vu de la même famille
Les délais de livraison sur le 3008, problématiques il y a encore quelques semaines, se résorbent sauf sur les finitions haut de gamme (Allure, GT, et GT Line). Mais de ce fait, la commercialisation du 5008 qui avait été repoussée en juin 2017, devrait finalement intervenir plutôt vers le début du mois de mai. « Nous avons déjà enregistré 3000 commandes », précise Guillaume Couzy.

Enfin, Citroën voit enfin les fruits de sa nouvelle C3 arriver. la nouveauté Citroën se positionne à la 6e place du classement. « En plus de nos ventes, mars a été un vrai bon mois de commandes, ce qui augure de bonnes immatriculations sur les mois de mai et juin », avance Amaury de Bourmont. La nouvelle C3 pèse en effet un tiers des commandes globales de la marque sans toucher au plan d'action commercial. La nouvelle C3, dont le prix a été revu à la baisse (en 700 et 1 000 euros) par rapport au modèle précédent ne bénéficie pas, en revanche de promotion.

Du côté des marques importées, la Volkswagen Polo souffre et le nouveau Tiguan ne décolle pas encore. En revanche, la Toyota Yaris dont le restylage arrive en concession en ce moment voit ses cartes grises en hausse de 6,4 % sur le trimestre.