Valeo reste en très bonne santé, même si son bénéfice net s’est légèrement tassé en raison d'une charge exceptionnelle liée à la réforme fiscale américaine.

Et même si la Bourse fait la fine bouche et grimace après la présentation de ses résultats financiers pour 2017. 

Hors charge exceptionnelle, son profit aurait progressé de 8% à 1 milliard d'euros, soit 5,4% du chiffre d'affaires.

"Les très bons résultats de Valeo en 2017 démontrent, une fois encore, la solidité de notre modèle de croissance", a déclaré le PDG Jacques Aschenbroich. Il a souligné que ces résultats avaient été obtenus malgré la hausse de l'euro et des matières premières.


Les prises de commandes sont en hausse de 17% à 27,6 milliards d'euros, dont 50% pour des produits innovants. Cette progression est supérieure à celle de la production automobile mondiale (+2%). Cela confirme, selon le PDG, l'excellent positionnement de l'entreprise sur les marchés en forte croissance de la voiture hybride et électrique et de la voiture autonome.

Une marge opérationnelle de 8%


La rentabilité du groupe justifie les investissements soutenus en R&D et capacités de production qui ont augmenté de 18% en 2017 à 1,1 milliards d’euros (soit 6,1% du chiffre d’affaires).

La marge opérationnelle a augmenté de 11% l'an dernier, à 1,5 milliard d'euros. En valeur relative, elle représente 8% du chiffre d'affaires, une très légère érosion par rapport aux 8,1% atteints en 2016.

Le chiffre d’affaires a crû de 12% à 18,6 milliards d'euros. A périmètre et taux de change constant, la hausse se limite toutefois à 7%.

L'Europe reste le premier marché du groupe (47% du chiffre d'affaires), malgré une baisse de 3 points. La part de l'Amérique du Nord fléchit légèrement (-1 point, à 21%).
Les ventes ont le plus progressé en Asie. Cette zone géographique représente désormais 30% du chiffre d'affaires (+4 points).

Pour l'année 2018, le groupe se fixe pour objectifs une hausse des ventes de 8% et une marge opérationnelle stable.