Le Pro Ace, le Hilux et le Land Cruiser finalement seuls rescapés ! Ces trois modèles seront assurément les seuls véhicules neufs que Toyota France prévoit de vendre en motorisation diesel dans les prochaines années et même dès à présent. Après les premières révélations d’Auto Plus et contactée par L'argus, la filiale française du constructeur japonais assure « vouloir sortir progressivement du diesel ».
A lire également :Toyota arrête le diesel de l'autre côté des Alpes.

« En regardant nos chiffres de l’année 2017 et, même antérieurs, nous pouvons dire que le diesel est de l’histoire ancienne », soulève Toyota France.

Il appuie ses propos par les résultats suivants : sur ses quelque 89 000 ventes annuelles globales, 60% des immatriculations sont hybrides, 33% essence et 7 % diesel. « Mais si on enlève les modèles à usage professionnel (comme les trois énoncés précédemment), on tombe à 3% de nos ventes réalisées en diesel », ajoute-t-il. Et Toyota France prévoit même de chuter à 1% en 2018, voire en deçà.

« Au fur et à mesure des renouvellements de gammes, les clients pourront constater qu'on n'introduira plus de version diesel parce qu'elles ne répondent plus aux attentes. Sur l'Aygo il n'y a plus de diesel depuis 2010, sur la Yaris c'est depuis avril 2017, sur l'Auris on vend aujourd'hui près de 80% d'hybrides, sur le Rav 4 c'est 88% d'hybrides ! », lance Didier Gambart à Auto Plus.

Rappelons également que la présentation au salon de Genève (mars 2016) du SUV C-HR de la marque a été réalisée sans aucun moteur à gazole à l'horizon. L’abandon du diesel en France germe alors déjà depuis quelques années dans les esprits des dirigeants français.

Connue de tous, la stratégie de Toyota France est clairement orientée sur l’hybride qui le place leader sur le marché français. « Nous allons continuer de favoriser les énergies alternatives avec aussi pour objectif de commercialiser des modèles 100% électriques en 2020 », nous confirme Toyota.

Sur un marché français de 5%, les ventes VN hybrides du constructeur japonais ont augmenté de 45 % et les VO hybrides ont également progressé de 40 à 45 %. "Le diesel est encore une technologie adaptée pour le marché des sociétés, l’essence est un intermédiaire. Et nous, nous progressons énormément grâce à l’hybride car il s’agit de l’une des technologies les plus rassurantes pour les acheteurs", conclut-il.