Toyota va-t-il réussir là où le groupe Volkswagen a échoué ? Le partenariat entre le premier japonais et Suzuki, contrairement à celui qu’avait tenté maladroitement le groupe allemand, commence à se concrétiser.

Suzuki reprochait à Volkswagen son arrogance et son approche dominatrice. Toyota s'est montré beaucoup plus habile.



Toyota va distribuer en commun avec Suzuki des véhicules, notamment hybrides, en Inde.

"Suzuki fournira ses modèles Baleno et Vitara Brezza à Toyota, tandis que Toyota fournira des Corolla à Suzuki", ont précisé les deux constructeurs dans un communiqué.




Chacun commercialisera ensuite ces automobiles via son réseau de vente en Inde. Suzuki, spécialiste des mini-véhicules, revendique plus de 40% de parts de ce marché avec son partenaire local (Maruti Suzuki).

Des modèles électriques en Inde en 2020


Toyota et Suzuki envisagent aussi d'introduire ensemble des véhicules électriques en Inde aux alentours de 2020.

Les deux compagnies avaient entamé en février 2017 des discussions en vue d'un partenariat dans les technologies environnementales, de sécurité et d'information, ainsi que dans la fourniture de produits et composants.

Toyota n'a écoulé que 141.000 voitures en 2017 en Inde, quatrième marché automobile mondial, soit une part de marché de 3,5%, et ses usines tournent au ralenti.

Le géant japonais, qui réalise actuellement environ 40% de ses ventes dans les marchés émergents, veut y accentuer son implantation pour compenser le ralentissement aux Etats-Unis et au Japon, ses deux points forts.