Les véhicules électrique à pile à combustibles sont les plus propres qui soient, à condition que l’hydrogène qu’ils utilisent soit produite de façon écologique. C’est possible comme l’a annoncé Toyota au Salon de l’automobile de Los Angeles.

Le constructeur japonais, via sa filiale américaine, Toyota Motor North America, Inc. (TMNA) va en effet construire une centrale électrique utilisant de l’énergie 100% renouvelable, selon une technologie mise au point par l'Université de Californie. Des piles à combustible (comme celles des véhicules mais fonctionnant à l'envers) à carbonate utiliseront des biodéchets provenant de l’agriculture californienne pour produire de l’électricité, de l’hydrogène…et de l’eau.

1,2 tonne d'hydrogène produite par jour


Au démarrage de l’exploitation en 2020, cette usine baptisée Tri-Gen, produira approximativement 2,35 mégawatts d’électricité et 1,2 tonne d’hydrogène par jour. Ces énergies seront suffisantes pour alimenter l’équivalent d’environ 2 350 foyers et assurer les besoins quotidiens de près de 1 500 véhicules.

« Tri-Gen est une étape essentielle dans les efforts engagés par Toyota pour instaurer une société de l’hydrogène, explique le constructeur dans un communiqué. Outre son rôle de démonstration grandeur nature d’une production locale d’hydrogène d’origine 100 % renouvelable, la centrale ravitaillera les modèles à pile à combustible comme Mirai ainsi qu’un prototype de poids lourd Classe 8 Project Portal ».


Un projet soutenu par l'Etat de Californie


Pour assurer le ravitaillement des véhicules à pile à combustible, Toyota a aussi bâti avec l’aide d’Air Liquide l’une des plus grandes stations-service d’hydrogène au monde.

Tri-Gen a été développée par FuelCell Energy, avec le soutien du Ministère américain de l’énergie et d’agences californiennes, notamment le CARB (California Air Resources Board), le SCAQMD (South Coast Air Quality Management District), l’OCSD (Orange County Sanitation District) et l’Université de Californie à Irvine, dont les recherches ont permis de mettre au point la technologie de base.

Trente-et-une stations-service d’hydrogène sont maintenant opérationnelles en Californie. Toyota continue à nouer des partenariats avec diverses entreprises pour en construire de nouvelles, en particulier avec Shell – la première collaboration de ce type entre un grand constructeur automobile et un grand groupe pétrolier.