Le constructeur japonais ne met pas en avant ses ambitions pour les véhicules tout électriques. Il préfère mettre l’accent sur les véhicules propres en général dont les hydrides dont il est le champion. C’est ainsi qu’il annonce vouloir réaliser d'ici 2030 au moins 50% de ses ventes mondiales avec des véhicules hybrides et électriques, contre environ 15% actuellement.

"D'ici 2030, nous comptons réaliser 50% ou davantage de toutes nos ventes de véhicules avec des véhicules fonctionnant à l'électricité comme les hybrides, les hybrides rechargeables, les véhicules 100% électrique et ceux à pile à combustible, a déclaré Akio Toyoda, PDG de Toyota. Cela devrait représenter au total 5,5 millions d'unités d'ici 2030, dont 4,5 millions d'unités hybrides et 1 million d'unités fonctionnant avec des moteurs électriques ou à pile à combustible (hydrogène) ».

Toyota veut rattraper son retard dans les véhicules tout électriques à batterie


En 2017, Toyota devrait écouler environ 1,5 million d'unités électrifiés, essentiellement des hybrides, ainsi que 50.000 hybrides rechargeables et 3.000 véhicules hydrogène, soit environ 15% de ses ventes unitaires mondiales attendues cette année (10 millions d'unités).

Toyota va collaborer avec son compatriote Panasonic (également partenaire de Tesla) pour développer des batteries électriques de nouvelle génération.

Après avoir longtemps privilégié la technologie hybride, dont il fut le pionnier avec la Prius, lancée dès 1997, et l'hydrogène, avec la commercialisation de la Mirai à partir de fin 2014, Toyota investit massivement pour rattraper son retard dans les moteurs 100% électriques à batterie.

Le groupe a déjà indiqué qu'il comptait lancer de premiers modèles 100% électriques à batterie à partir de 2020.

Fin septembre, Toyota, son nouvel allié Mazda et l'équipementier japonais Denso avaient déjà annoncé la création d'une coentreprise dans les véhicules électriques.