On pense clients, prospects et on se targue d’indicateurs de mesure pointus, mais la réalité du trafic sur internet est bien différente si l’on en croit une étude d’Adobe qui met en avant que 28% du trafic, presque un tiers !, est généré par des machines, dont les fameux bots. Cette part semble même en augmentation, vraisemblablement sous l’influence de l’essor des assistants personnels, de type Alexa par exemple.

Le problème économique réside dans le fait que ce trafic « gris » est le plus souvent pris en compte par les outils de mesure. Dans un souci d’optimisation des chaînes de monétisation et de transparence, Adobe annonce travailler sur le lancement d’un outil de « bot score » de nouvelle génération.