« Le tribunal a constaté la cessation de paiement au 17 juillet et a ouvert une procédure de redressement judiciaire » a indiqué Me Florent Kahn, l'avocat des salariés.

« On ne se faisait guère d'illusions. Mais dans la décision, il y a peu de mots sur les fraudes que nous avons démontrées » a-t-il déploré.

« On en peut pas vraiment lier la situation aux annonces de Peugeot, c'est un mouvement de fond, un marché qui va mal : PSA ne vient que prouver cela » avait indiqué, la semaine dernière, un porte-parole de l'entreprise.

Pour Me Kahn, « la maison mère, qui fait des bénéfices, a simplement décidé de couper le robinet.»

A lire aussi : « TRW, sous-traitant de Peugeot, en cessation de paiement »