Uber vient de se retirer une épine du pied. Il a trouvé un terrain d'entente avec Google qui l'attaquait en justice pour vol de brevets.

Dans un document succinct transmis à un tribunal de San Francisco, les deux parties indiquent être parvenues à un accord confidentiel. Chacune d'elles s'acquittera de ses propres frais juridiques et d'avocats.

Les termes du compromis, qui intervient moins d'une semaine après le début du procès ayant vu Travis Kalanick, le fondateur et ancien patron d'Uber, témoigner à la barre, n'ont pas été dévoilés.

Mais d'après une source proche du dossier, Uber a proposé à Waymo l'équivalent de 244,8 millions de dollars en actions, soit 0,34% du capital sur la base d'une valorisation totale de l'entreprise de 72 milliards de dollars.

Le service de réservation de voitures avec chauffeur a exprimé ses regrets et s'est engagé à n'utiliser que ses propres technologies dans le développement de sa voiture autonome.