Après une première période de test, Uber va officiellement se lancer dans l’activité de vélos électriques en libre-service en achetant Jump Bikes. Jusqu’à présent, Uber et Jump Bikes étaient partenaires. Ainsi, depuis le début de l’année, à San Francisco, 250 vélos rouges peuvent être empruntés et déposés n'importe où dans la ville, grâce à un GPS intégré, via l'application Uber.

Le test "marche très bien et les cyclistes sont heureux de trouver ce moyen pratique et soucieux de l'environnement pour pouvoir parcourir les célèbres collines" de San Francisco, où est basé Uber, a indiqué son patron Dara Khosrowshahi dans un billet de blog, sans dévoiler le montant de l'opération.

La société Jump, qui est basée à New York et qui compte une centaine d'employés, va donc devenir une filiale d'Uber, qui a l'ambition de rendre ces vélos disponibles dans le monde entier. Les vélos Jump sont aussi disponibles à Washington. Outre la marque grand-public Jump, Jump Bikes commercialise directement auprès des villes la technologie qui est derrière, sous le nom Social Bicycles. La société revendique une flotte de 15000 vélos exploitant le système Social Bicycles, déployés dans 40 villes réparties dans 6 pays, sous divers noms commerciaux.


(avec AFP)