La marque Vauxhall, pendant d’Opel au Royaume-Uni, fait l'objet d'une enquête judiciaire pour des incendies soudains sur des Zafira.

La DVSA (Driver and Vehicle Standards Agency), autorité émanant du gouvernement, a informé de cette enquête la commission des transports du Parlement britannique, laquelle avait publié un rapport en 2017 sur cette affaire.

L'enquête a été lancée en octobre 2017 par la DVSA, qui ne dispose pas de ses propres moyens d'investigation et s'appuie donc sur les autorités locales de Luton, ville au nord de Londres dans laquelle Vauxhall possède son siège.

Des associations estiment que ces dernières années 300 monospaces Zafira ont pris feu de manière intempestive, obligeant les occupants à s'extraire du véhicule rapidement. Certains incendies étaient si importants qu'ils ont détruit toute la voiture.

Le constructeur peu réactif


Dans un rapport dévoilé en 2017, la commission des transports a estimé que le constructeur avait mis trop de temps avant de prendre à bras le corps ce problème d'incendies et avait été imprudent en l'attribuant à des réparations défectueuses menées par des tierces parties. Vauxhall a commencé à enquêter en août 2015, alors que les faits avaient été identifiés en 2014.

L'enquête de la DVSA devra découvrir qui au sein du groupe automobile était au courant du problème sur le Zafira et à quel moment exactement.

Un porte-parole de Vauxhall a précisé que "la totalité des voitures en circulation" potentiellement affectées par ce problème avaient été rappelées et inspectées.

Les faits ont eu lieu avant le rachat bouclé en août 2017 par PSA du groupe Opel.