Grâce à un plan produits enfin partiellement revitalisé, Alfa Romeo a enregistré une forte croissance de sa production en 2017, avec 150722 unités, contre 93117 en 2016. Cette progression s’explique par la montée en cadence de la Giulia et surtout du Stelvio.

Cependant, la marque du groupe FCA reste en difficulté, dans la mesure où la croissance de ses ventes, tonique en apparence, reste bien en dessous du niveau des objectifs initiaux du plan de Sergio Marchionne. Les ventes mondiales d’Alfa Romeo sont estimées à 120000 unités en 2017 (avant consolidation définitive), contre 71700 immatriculations en 2016, mais loin du seuil initialement programmé des 170000 véhicules.

Moins de 500 ventes mensuelles en Chine


La marque a particulièrement souffert en Chine suite à la décision des autorités de ne plus imposer de stocks minimaux aux concessionnaires. Résultat, moins de 500 immatriculations en novembre et en décembre dans le prolongement d’autres mois déjà faméliques ! En outre, les résultats enregistrés aux Etats-Unis sont nuancés, pour dire le moins, historiques pour la marque certes, mais à peine au-delà des 12000 unités en volume.

Sergio Marchionne a récemment reconnu devant des analystes que ces résultats n’étaient pas à la hauteur des attentes. Pour l’exercice qui vient de s’ouvrir, les analystes convergent vers une prévision d’un volume de ventes compris entre 140000 et 150000 voitures. En croissance donc, mais à nouveau très loin de l’objectif de 400000 ventes à l’horizon 2019 (dont 150000 aux Etats-Unis...).