Selon Reuters, Daimler et BMW progressent dans leurs négociations portant sur le rapprochement de leurs services d’autopartage, respectivement Car2Go et DriveNow. Cette hypothèse avait été avancée il y a un an, mais Sixt, qui possède une participation dans DriveNow, n’était pas favorable au projet. Or, Sixt serait désormais enclin à céder ses parts.

A la recherche de la rentabilité


Un rapprochement entre DriveNow et Car2Go peut sembler pertinent pour au moins deux raisons. D’une part, parce que ces services ne sont toujours pas rentables et que l’effet d’échelle pourrait conduire à une réduction des pertes, voire à une recherche de l’équilibre. D’autre part, parce que les deux constructeurs renforceraient leur potentiel de résistance face des services de type Uber, d’autant que ces derniers ne sont pas rentables non plus.

Des services en progression


Rappelons que Car2Go a connu une forte croissance en 2017, avec 2,97 millions de clients (+30%), dont 870 000 en Allemagne, pour 24 millions de locations, sur la base de 14 000 véhicules environ. De son côté, DriveNow a affiché une progression de 25%, à un million d‘utilisateurs, dont 720 000 sur son marché domestique, pour un parc de l’ordre de plus de 6 000 voitures.