Dans son baromètre annuel, le SNLVLD rapporte que 70 % des acteurs du marché interrogés tablent sur une progression des mises à la route en 2017, et 2 % d’entre eux prévoient même « une hausse prononcée ». Pour rappel, en 2016, les mises à la route de véhicules légers en LLD ont atteint un niveau historique (+11 %), à 494 219 véhicules. Elles ont représenté 62,5 % du marché des véhicules légers neufs LLD  + entreprises (contre 60,9 % en 2015).

67 % des professionnels anticipent également à une hausse des restitutions cette année, « ce qui laisse entrevoir un parc LLD toujours en croissance ».

En 2016, le parc en location longue durée a atteint un niveau record avec 1 294 554 unités, soit une progression de 5,5 % par rapport à 2015, « un rythme inédit au cours de ces dix dernières années », rapporte le syndicat. En 2009, le parc LLD dépassait tout juste le million de véhicules. La part de marché des VP dans le parc, qui s’est élevée à 67,4 %, a augmenté de 3,7 points l’an passé, tandis celle des VUL (22 %) et des véhicules de sociétés (11 %) a diminué.

Le parc en fleet management a enregistré une croissance encore plus notable (+13,2 %),  à 360 491 véhicules. « Ce mode de gestion des flottes a toujours du succès auprès des entreprises, qui cherchent à optimiser leurs coûts », poursuit le SNLVLD.

Enfin, après une stabilisation en 2014 et 2015, la durée de détention des contrats a légèrement augmenté (+0,6 %). Selon les principaux loueurs du marché, elle s’élève en moyenne à 40 mois, tandis que le kilométrage moyen se situe autour de 95 581 km.