Il y a un mois, Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité routière, mettait toute une profession en émoi en annonçant l’application d’un décret limitant à 70 % le niveau de transmission de lumière visible. L’Association Sécurité et Filtration des Films pour Vitrage (ASFFV) avait aussitôt répliqué en dénonçant une « interdiction détournée qui signe le décès de toute une profession ». Selon elle, 811 entreprises ayant pour activité unique la pose de films pour vitrage sont ainsi directement menacées par ce décret. Surtout, l’association considère que les 2 millions d'automobilistes équipés de films de vitrage disposeront d’un temps trop réduit pour faire déposer les films, ce qui en plus occasionnera un coût estimé entre 70 et 110 €. A défaut de respecter cette mesure, ils pourraient se voir infliger une amende de 135 euros et 3 points de retraits sur le permis de conduire.

Le collectif Défense Vitres teintées, créé à l’initiative de Maître François Sartre, avocat spécialisé dans l’automobile, a donc pris forme afin de mobiliser les deux millions d’utilisateurs et mener une action juridique de groupe contre l’Etat Français.« Un tel décret serait tout simplement inacceptable pour les utilisateurs car il ne repose sur aucune analyse, ou étude technique de la sécurité routière. Nous nous devons de réagir à travers une action juridique collective », justifie-t-il. Maître Sartre demande à l’Etat de renoncer à son projet de décret, ou de l’annuler si celui-ci venait à être publié (ce qui n’est pas encore le cas). « Une demande tout à fait raisonnable », juge l’avocat. S’il n’obtient pas gain de cause, il réclame dans un deuxième temps le remboursement du prix d’achat du surteintage des vitres avant ainsi qu’une prise en charge des coûts de dépose des films pour vitrage.

Le collectif invite les propriétaires de véhicules équipés de vitres teintées de s’inscrire en ligne sur le site www.defense-vitres-teintees.com, et de participer à la mise en œuvre des actions juridiques à hauteur de 20 €. Une dizaine de personnes ont franchi le pas à ce stade et Me François Sartre entend réunir 10 000 personnes pour donner du poids à son action.